Environnement

• Dimanche 26 juillet 2015 à 8h31

Langres, un nouveau plan de circulation qui fait polémique

Publié dans le dernier magazine municipal pour une application à partir du 3 août, le nouveau plan de circulation suscite la colère de l’Union des commerçants qui a lancé une pétition. Principal objet de leur désaccord : une zone interdite aux voitures au cœur de la place Diderot.

Article complet à lire dans notre édition du vendredi 24 juillet.

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

3 commentaires

Réagir à cet article

Vos commentaires

  • Le nouveau plan de circulation n’est pas seulement contesté par l’Union des commerçants mais par tous les habitants du quartier historique du cloître. Effarement, consternation devant la destruction d’un lieu. Cauchemar qu’est devenue la vie quotidienne. Insécurité. On ne peut que souscrire au projet de piétonisation de Dplace et déplorer qu’il reste théorique.
    Non à l’autoroute Henri IV et à l’arbitraire destructeur de la Mairie.

    UN:F [1.8.4_1055]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Le contresens est si aberrant, l’obstination du Maire si incompréhensible qu’on est tenté de proposer à cette élue de raser purement et simplement l’îlot que forment la maison de l’échauguette et celle de la maison médiévale pour créer une station service aux fins de servir la circulation intensive qu’on a concentrée là dans la quartier le plus éloigné de cette destination utilitaire et tapageuse.
    Mais peut-être faudrait-il s’interroger sur la haine rentrée qui est au fondement du massacre qui a cours?
    Le caractère spirituel, esthétique et chargé de sens de ce quartier du Chapître, l’intimité silencieuse, le climat de vie conventuelle éveillent peut-être, chez ceux qui briguent une estrade en vue et sacrifient la vie simple, le désir de détruire inhérent à toute ambition.
    Diderot devient agent de circulation dans la “zone de rencontre” issue de ce projet malencontreux. Il surplombe des panneaux de signalisation. “L’enfer, c’est par là” pouvait-on lire dernièrement à l’orée de la rue du Grand Cloître devenue autoroute.
    Mais on ne peut que se réjouir des dix mètres d’espace ainsi gagnés. Les pavés noircis et déchaussés que réhaussent les rapiècements de goudron accueillent désormais les flâneurs lesquels pourront siroter leur limonade au plomb entre les deux flots de bagnoles qui cernent amoureusement la zone.
    L’absence de joints de dilatation entre les pavés des Indes qui se délitent comme craie invite à l’effondrement général.
    Le paquebot coule, souriez, vous êtes filmés!
    Impressions navrées d’une habitante qui ne songe plus qu’à mettre les voiles.

    UN:F [1.8.4_1055]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Complément d’informations (matinales), après six jours de mise en place du Nouveau Plan:
    La maison, rue Normeau, vibre de la base aux combles.
    Grondement des véhicules que bride l’exiguité des ruelles.
    Crissement des roues aux virages abrupts.
    Résonance des moteurs qui calent, rue Lhuilier, dans la montée impropre au flux dévié, klaxons des voitures qui suivent et restent suspendues là, à mi-pente, après avoir négocié leur virage dans la venelle médiévale.
    Tournez manèges!
    Le pompon à l’automobiliste qui évitera d’arracher l’angle de la maison (sise à la croisée des rues du Grand Cloître et Lhuilier). A moins qu’il ne s’agisse, au contraire, de se faire la bâtisse (?). L’habitante, âgée, tend le dos.
    La Porte Henri IV est devenue la Porte Henri “Casse” (toit) depuis l’encastrement d’une caravane sous les remparts.
    Le retrait des deux jardinières qui humanisaient l’ancienne rue de la Huchette, et qui freinaient quelque peu les voitures, permet à présent aux conducteurs de prendre de la vitesse.
    Où sont les Croix de St André qui devaient, dans ce contexte déjanté, garantir la sécurité des piétons, des riverains et des écoliers?
    Les automobilistes, énervés par le zigzag imposé dans ce quartier déclive et sinueux, roulent sur les seuils que les habitants, effarés, protègent désormais de leur mieux…avec leurs poubelles.
    Mais on peut se consoler plus haut dans la “zone” qui porte le nom de “rencontre”, entre les deux flots de voitures égarées par la déviation prescrite.
    Poubelle-la-vie dans la petite ville des Lumières!
    Les dix mètres de cheminement sur les pavés disjoints et rapiécés valent-ils ce sacrifice?
    On ne comprend pas bien.

    UN:F [1.8.4_1055]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Widget Marie

  • Génération séniors

    Génération sénior
  • Guide été de la Haute-Marne 2016

  • Twitter

    Twitter Voix de la Haute Marne