Environnement

• Mardi 18 octobre 2016 à 13h58

Nucléaire à Gudmont : l'Etat au courant de... rien

Le préfet de Haute-Marne, Françoise Souliman, a déclaré ce matin, lors d’un déjeuner de presse, ne pas être réellement au courant du projet de traitement de déchets nucléaires à Gudmont-Villiers. La société Derichebourg a en effet l’intention (notre édition du 7 octobre) de créer une base intermédiaires de services opérationnels nucléaires (Bison), le tout porté et accompagné par la communauté de communes du bassin de Joinville en Champagne (CCBJC). Si un décret fixant le cadre administratif du projet a bien été pris cet été, la préfecture n’a visiblement pas reçu d’explication de Derichebourg sur ses intentions.

« Ce n’est pas un projet qu’on est venu m’expliquer », a ainsi indiqué Françoise Souliman. Apparemment, les choses se traitent directement entre Derichebourg et la CCBJC sans que l’Etat pour le moment ne soit concerné. Ce projet qui suscite de nombreuses réactions parmi les opposants au nucléaire et la population doit pourtant répondre à un cahier des charges strict et bénéficier des autorisations nécessaires. Au préalable, l’ARS (Agence régionale de santé) doit se prononcer et des études d’impact sont attendues sur la faisabilité du projet. « Je n’ai pas eu de contact avec Derichebourg », a assuré Françoise Souliman en ajoutant un surprenant « … ni avec les élus ». Pour la préfecture haut-marnaise, « Derichebourg c’est, wait and see ».

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

1 commentaire

Réagir à cet article

Vos commentaires

  • Widget Marie

  • Génération séniors

    Génération sénior
  • Guide été de la Haute-Marne 2016

  • Twitter

    Twitter Voix de la Haute Marne