Société

• Mercredi 20 juin 2018 à 20h40

Les élus vent debout contre l'événement Vie et Lumière

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

“Les Haut-marnais n’en veulent plus”. Nicolas Lacroix a réuni en mairie de Bricon les élus des communes riveraines de l’ancienne base militaire de Semoutiers où a déjà eu lieu l’événement Vie et lumières. La convention évangélique des Tziganes de France est accueillie un peu trop souvent par le département selon eux, avec un lot de désagréments importants, notamment en termes sanitaires.

Si l’État ne s’est pas encore prononcé, les élus pressentent que la Haute-Marne, comme en 2014 et en 2016, sera choisie. Ils prennent donc les devants. Le président du conseil départemental n’a pas peur des mots : “Je n’ai rien contre les gens du voyage mais on ne peut pas encore accueillir cette manifestation. Il y a d’autres bases militaires à l’abandon en France”. Un roulement ne serait pas du luxe au regard des coûts engendrés à chaque édition pour les collectivités et le service départemental d’incendie et de secours “sans dédommagement de la part de l’État”.

S’il est selon les élus trop tard pour préparer l’arrivée de 20 000 à 30 000 personnes d’ici le 15 août, surtout, ils s’y refusent. Ils annoncent qu’ils “mettront tout en œuvre” pour que cela ne se fasse pas. Un courrier signé en commun va être envoyé au ministère.

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Widget Marie

  • Génération séniors

    Génération sénior
  • Guide été de la Haute-Marne 2016

  • Twitter

    Twitter Voix de la Haute Marne