Social

• Vendredi 25 janvier 2019 à 16h22

Nouvelles tensions sociales chez Yto

L'intersyndicale ne comprend pas l'attidute de la direction

  • Illustration actu Grande illustration actu

    L'intersyndicale ne comprend pas l'attidute de la direction

  • Illustration actu Grande illustration actu

    La volte-face des Chinois a fait réagir les ouvriers de l'usine menacés par les licenciements

Après le refus de la direction chinoise de valider le PSE (Plan de sauvegarde de l’emploi), la situation s’est tendue à l’usine de tracteurs bragarde ce matin. En début de semaine, l’intersyndicale et la direction Yto, tombaient d’accord sur le protocole d’accompagnement des salariés concernés par le PSE . Le protocole de base prévoyait 6 millions d’euros en globalité pour l’accompagnement, reclassement des 68 futurs licenciés, ainsi que d’autres mesures d’âge pour les licenciés de 50 ans et plus.

Dans la foulée, une nouvelle réunion du comité d’entreprise s’est tenue pour entériner le PSE. Aucune des parties ne s’est entendue sur le montant des indemnités de départ. Ce qui a donné suite à une suspension de séance après 15 minutes de discussion.

Pour Franck Brawand, délégué syndical CGT qui était présent ce matin auprès d’une cinquantaine de salariés en colère devant l’usine “la direction Yto risque de valider le plan en notre absence et de transmettre le dossier aux services de l’Etat “. Effectivement, selon le syndicaliste, Yto pourrait considérer les négociations terminées et revenir sur un PSE unilatéral, ne proposant que 8 000 euros par licencié, contre les 42 à 60 000 avancés pendant les négociations.

Actuellement, l’intersyndicale multiplie les contacts avec son avocat Philippe Brun, pour définir la stratégie face à la situation.

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Widget Marie

  • Génération séniors

    Génération sénior
  • Guide été de la Haute-Marne 2016

  • Twitter

    Twitter Voix de la Haute Marne